– Vendredi 24 Avril –

Ce matin avait lieu une réunion entre le Président de la République, les ministres concernés et les représentants des professionnels de l’hôtellerie, la restauration , et du tourisme.
Voici ce qu’il faut en retenir.

Pas de date de réouverture annoncée pour les restaurateurs

Pour le gouvernement, il est important d’observer comment le déconfinement va se dérouler à compter du 11 mai et, d’ici la fin du mois. En clair, si ce déconfinement est bien géré dans les transports, dans les écoles et les entreprises. Et si, bien sûr, la France ne doit pas faire face à une deuxième vague épidémique.

Pour le ministre de l’économie, Bruno LE MAIRE: “L’activité doit redémarrer dans des conditions de sécurité et sanitaire totale …”. C’est dire si le travail sur les bonnes pratiques et les protocoles de sécurité sera déterminant dans les prochains jours.

On sait, d’ores et déjà, que les restaurants (s’ils rouvrent) devront limiter leur capacité d’accueil à 50%, séparer chaque table de 1 m et que les groupes ne pourront pas venir se restaurer à plus de 8 personnes sur une même “tablée”. D’autres contraintes, comme le port du masque pour les employés ou encore l’évolution de leurs contrats de travail pour se soumettre aux nouvelles exigences sanitaires sont aussi à l’étude pour les prochains jours.

Aucune date de ré-ouverture n’a donc été donnée aux restaurateurs. Des décisions seront annoncées fin Mai quant à la date et aux conditions de réouverture des restaurants. Rappelons que certains, pour palier à la fermeture au public, ont mis en place des dispositifs de vente à emporter.

Des mesures complémentaires pour le secteur de la restauration et de l’hôtellerie

  • L’annulation des charges sociales et fiscales est effective à compter de ce jour pour toutes les entreprises du secteur, et un report des charges patronales et de l’impôt “société” pour juin a déjà été acté. Pour le secteur, cette annulation représente un montant de 1,4 Milliards € dont 500 Millions € seront remboursés aux entreprises qui, entre temps, avaient déjà réglé leurs charges lors du trimestre dernier. Au-delà du mois de juin, des reports (et pas forcément des annulations, sur ce point les déclarations divergent) seront prolongés avec des assistances particulières pour les entreprises de plus de 250 salariés qui rencontreraient durablement des difficultés fiscales ou sociales.
  • au titre des aides immédiates, le gouvernement a décidé du renforcement du fonds de solidarité à compter du 1er juin et au-delà, dans un premier temps, pour les entreprises du secteur qui seront fermées au-delà du 11 mai (alors que commerces et artisanats vont rouvrir le 11 mai). Le seuil des aides sera relevé pour les entreprises de l’hôtellerie et de la restauration qui réalisent jusqu’à 2 M€ de chiffres d’affaires (et jusqu’à 20 salariés, au lieu de 10). Dans ce cas, l’aide de solidarité sera portée de 5 à 10.000 euros pour les entreprises qui la demanderont.
  • au titre du chômage partiel, le dispositif sera prolongé pour tous les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration compte tenu des incertitudes qui pèsent sur la réouverture estivale … pour les restaurants.
  • enfin, l’Etat annonce travailler sur la création d’un fonds d’investissement qui investira dans les restaurants, les hôtels, les bistrots, etc … et ce, sur le long terme, pour les aider à se redresser. Le ministre annonce que l’Etat demandera aux assureurs et aux banques de participer à ce fonds pour contribuer à faire redémarrer cette économie au plus vite.